Zero Dark Thirty

Rubrique destinée à nos films préférés, nos découvertes.
Répondre
Avatar du membre
Itikar
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages :1414
Enregistré le :04 oct. 2016, 23:49
Localisation :Paris
Contact :
Zero Dark Thirty

Message par Itikar » 18 oct. 2016, 00:49

Image

Film: Zero Dark Thirty
Réalisateur(s): Kathryn Bigelow
Scénariste(s): QuMark Boal
Acteurs: Jessica Chastain , Jason Clarke, Joel Edgerton, Jennifer Ehle , Mark Strong, Edgar Ramírez , Kyle Chandler

Note personnelle : 4/5 (environ 4.0/5 sur Allocine)

Genre : Guerre, Reconstitution

Synopsis :

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Le récit de la traque d'Oussama Ben Laden par une unité des forces spéciales américaines...

Critique personnel :

Est-ce la vérité ? Sans doute en partie, mais sans doute adaptée aux exigences du cinéma. On suit surtout une enquêtrice, une sorte de super woman qui sacrifie tout dans sa vie pour son travail, son idéal, sa revanche : trouver Ben Laden. Avant tout, elle fait son travail, c'est à dire enquêter et désigner des cibles pour les tueurs de l'Amérique. C'est un travail fait à la fois de recoupement, et d'interrogatoire musclé, mais aussi beaucoup de maitrise d'homme, avec les bras de fer psychologique qu'on imagine.
Dans le film, on peut dire que c'est l'excellence de cette femme, sa tenacité et donc ses sacrifices emplis d'abnégation et de sublimation qui amène l'événement qu'on connait tous.
C'est ce que je reprocherais à la réalisatrice : donner l'impression qu'une mission certes peu commune et lourde d'importance et d'intérêt, devient la quête sacrée d'un seul être, une femme bien sûr, un ange face au diable.
Pourtant l'ange n'hésite pas à se venger de manière horrible, souvent indirectement certes. A ce niveau là, la dernière demi-heure condense toute l'injustice d'une intervention armée.
Ce parti pris des auteurs fait réfléchir sur toutes les notions de bien, de mal, de manichéisme et de fins ... et toutes les réflexions morales et stratégiques autour des conflits.
C'est un film qui sera passionnant à suivre pour tout ceux qui se posent ce genre de question, très long pour les autres, hormis l'opération millimétrée de la fin qui ne peut que passionner, qu'on soit d'accord ou pas averc les événements, plus terribles qu'héroïques.
Un autre grand intérêt du film est l'interprétation de Jessica chastain, en Maya, cette femme peu probable par qui l'impossible, l'improbable, arrive enfin, de par son acharnement lui aussi improbable.
La vérité est sans doute ailleurs, certainement terrible également, pire peut-être, mais moins fantasmatique.Peut-être moins poétique.

Répondre