The Impossible

Rubrique destinée à nos films préférés, nos découvertes.
Répondre
Avatar du membre
Itikar
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages :1414
Enregistré le :04 oct. 2016, 23:49
Localisation :Paris
Contact :
The Impossible

Message par Itikar » 18 oct. 2016, 23:10

Film : The Impossible
Sortie : 21/11/2012
Realisateur : Juan Antonio Bayona
Pays : USA, Espagnol
Producteur : SND
Interpretes : Naomie Watts, Ewan Mc Gregor, Tom Holland
Genre : Drame familial et film catastrophe
Conseil : 4/5 si vous aimez ce genre de film
Notes Presse : 3,1/5
Notes Spectateurs : 4.1/5
Particularité : d'après une histoire vraie
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Vu en VOST le 22/11/2012

Affiche :

Image

Bande Annonce :

[video]http://www.youtube.com/watch?v=EuX_c0x5LA4[/video]


Histoire Officielle :

L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

Critique personnelle :

Image

Comme beaucoup fasciné par le fameux tsunami, j'ai voulu voir ce film en tout premier pour essayer d'imaginer ce qu'on pouvait vivre dans un tel drame.
A ce niveau là, on est plus que servi : le tsunami comme si on y était c'est ici et pas ailleurs (ou alors dans le tsunami bien sûr mais c'est certainement plus agréable de vivre ce genre d'expérience au cinéma sur un fauteuil confortable ... )
Les effets spéciaux sont efficaces à souhait, et servent une histoire familiale riche en émotion, et, américanisme oblige, riche en pathos.
Cependant, pour peu qu'on trouve le thème accrocheur, ce film a plus d'avantages que bon nombre de films du même genre.
D'abord, le réalisme, à la fois lors de la catastrophe, et lors de l'après-catastrophe. On sent bien ce pays (Thaïlande plage du Phu Ket) dévasté puis complètement dépassé par l'événement, tentant tant bien que mal de faire de son mieux. On a ici une description quasiment journalistique des faits. Ce qui aide à être immergé dans le film et dans le destin assez extraordinaire (et néanmoins véridique) d'une famille comme il y en a tant : 3 enfants et 2 parents tous s'aimant passionnément. les uns par les liens sacrés du mariage; les autres par les liens non moins sacrés de la filiation.
Au menu, tout le tralala habituel ... perdu de vue, blessure, drames atroces, espoirs et désespoirs, mort, chagrin, sensation d'abandon, errance, tentative amère de reconstruction, petites et grandes joies hélas souvent éphémères ... Et beaucoup de courage, d'abnégation voire même d'héroïsme ...
Rien de neuf, donc, mais un traitement vraiment peaufiné dans le moindre détail, par le réalisateur du fameux "L'orphelinat", avec un casting en béton armé dans une interpretation excellente et je pèse mes mots ! Rarement Naomie Watts a été si proche des oscars je crois ... Sa prestation de mère courage touche au grandiose, voire au christique ! A ses côtés, Ewan Mc Gregor est à peine moins bon, faisant un père de famille désabusé mais néanmoins pugnace tout à fait crédible.
Quant aux enfants, mention spéciale à l'ainé, qui interprète son rôle - pas simple - d'une façon proche de la perfection ...
Enfin la mise en scène est également séduisante et efficace, et bien sûr très viscérale, au sens proche du terme, la caméra suivant, voire même léchant chaque centimètre carré de la peau bien malmenée de Naomie Watts, se trainant gravement blessée dans la boue tant qu'elle le peut ... Cela a pour conséquence un certain sentiment de voyeurisme assez désagréable, ayant le mérite de mettre le spectateur dans le bain, c'est le cas de le dire.
Surtout le scénario est riche de rebondissement, et monte crescendo - à la fois dans le pathos et l'aboutissement de l'histoire.
On pourra sans doute reprocher un parti pris - un peu à la 2012 - exclusivement centré sur la famille héroïne de cette histoire, et bien moins sur le désastre lui-même, et surtout les autres victimes. Néanmoins, d'une part cela reste une famille ordinaire, Ewan Mc Gregor n'est certainement pas un chevalier Jedi, loin de là ... et Naomie lutte avec sa ténacité tant qu'elle le peut ... Bref, on est là et heureusement loin de la famille archi chanceuse de 2012 justement ... En fait, c'est une famille assez banale, frappée par un terrible destin comme des dizaines de milliers d'autres ce jour là ... Et, d'autre part, les préoccupations humanistes des membres de la famille - le gosse en tout premier - permet un élargissement bienvenue du sujet à quelque chose de bien plus vaste que juste un microcosme familial.
Bilan ... Est-on frappé par l'horreur ? Je dirais non, on la survole c'est tout. Par contre, on est frappé par toutes ces démonstrations de courage et d'espoir impressionnant, et aussi par la violence de certains vécus ... Et le duo de star est ma foi bien attachant aussi on espère avec eux comme dans tout le film qu'ils s'en sortent au mieux et ce jusqu'à ce qu'il en advient ...
Un film prenant et efficace.Pour peu qu'on aime le genre et qu'on ne va pas y chercher autre chose. Car, si oui, il devient alors décevant.
En conclusion, ce n'est pas un film particulièrement riche, mais très efficace dans sa richesse.
Une bonne surprise :jap:

Répondre